Accueil >> Blog >> Trois exemples de précurseurs en matière de transition digitale réussie

Trois exemples de précurseurs en matière de transition digitale réussie

La transition digitale a su tirer parti de la crise du Covid. Elle s’est en effet imposée aux entreprises comme une nécessité absolue. Dans un monde toujours plus incertain, la transition digitale ne doit pas être perçue comme une contrainte par les entreprises… En effet, elle peut ouvrir à ces dernières de nouveaux horizons, et avoir un impact très concret sur les perspectives d’évolution des entreprises. Values Associates revient sur trois précurseurs et success stories.

Nike et la personnalisation : une transition digitale réussie

Dès 2015, la marque à la virgule s’est engagée dans un processus de transition digitale spectaculaire… en misant tout sur la personnalisation. Grâce au service NikeID, Nike a fait quelque chose qu’aucune entreprise de chaussures n’avait jamais envisagé auparavant. Grâce à ce service, les amateurs de chaussures pouvaient concevoir en ligne leurs propres baskets et choisir leurs propres couleurs, graphiques, textes, etc. Le but ? Créer une paire de chaussures totalement unique, depuis chez soi, pour un surcout de 170 dollars.

En vendant directement au consommateur, Nike peut obtenir elle-même l’intégralité du prix de détail, générant ainsi davantage de revenus et de bénéfices. Cette stratégie a permis à l’entreprise d’augmenter la contribution des ventes du canal DTC (direct to customer, directement au client, ndlr) dans sa composition des ventes. Au cours du dernier trimestre, les ventes du canal DTC ont représenté jusqu’à 22 % de ses recettes totales.

« Comme la gamme de produits de l’entreprise penche davantage en faveur des ventes DTC, les marges brutes de l’entreprise augmentent également. En effet, elle a une plus grande capacité à fixer les prix et un revenu par article plus élevé entraîne une augmentation des marges. Au cours du trimestre le plus récent, les marges brutes de la société ont augmenté de 1,4 point de pourcentage par rapport à l’année précédente. La croissance des ventes de produits Nike sur le canal en ligne soutient cette tendance », explique ainsi le magazine Forbes, qui a consacré un article à la transition digitale réussie de Nike.

La transition digitale de Domino’s pizza

Domino’s a ouvert la voie de la transformation numérique sur le marché de la livraison de pizzas. Grâce à sa plateforme « anywhere », ses clients peuvent passer des commandes de diverses manières autres que sur le site web principal. Grâce à leur innovation, les clients peuvent envoyer des émojis par SMS ou un tweet pour commander leur pizza préférée. Il est possible de passer des commandes à partir de presque tous les appareils, même les smartwatches. Plus récemment, Domino’s pizza a également lancé un système de livraison… par drones.

Bien entendu, cette transition digitale réussie s’est faite grâce à de lourds investissements. En 2016, environ la moitié des 800 employés du siège de Domino’s travaillaient dans le domaine des logiciels et de l’analytique. Peut-être plus important encore, le soutien de la direction à la transformation numérique de l’entreprise a permis au service informatique nouvellement habilité et à leurs homologues du marketing de collaborer dans le cadre de processus rapides et itératifs. Résultat ? L’action de Domino’s Pizza a enregistré une meilleure croissance que l’action Apple sur les cinq dernières années.

« Le succès d’une transformation numérique dépend à la fois d’un investissement dédié au développement des capacités numériques et d’un alignement étroit avec le modèle économique de l’entreprise. Comme en témoigne son immense succès, Domino’s Pizza remplit ces deux conditions », développe un cas d’étude de la Harvard Business School consacré au sujet.

Sephora : mêler le digital au shopping physique

La stratégie numérique de Sephora fusionne le shopping numérique et physique. Sephora a été l’une des premières enseignes du secteur de la beauté à comprendre comment exploiter les données pour offrir une expérience plus centrée sur le client.

Sephora a commencé par des campagnes d’e-mails personnalisés envoyant des communications ciblées en fonction du comportement. Il a été constaté que les nouvelles campagnes ont permis d’augmenter le taux d’ouverture de 80 %. Mais leur plus grande réussite digitale à ce jour est l’application « visual artist », qui permet d’essayer virtuellement les produits de maquillage.

« Les dirigeants de l’entreprise sont totalement convaincus et motivés par la transition digitale. Sephora a fait un grand pas en avant dans la vente au détail numérique en combinant les équipes en magasin et en ligne au sein d’un département de vente au détail omniprésent. L’entreprise est convaincue que c’est au détaillant qu’il incombe de veiller à ce que la transition entre les canaux soit aussi fluide que possible, en réduisant l’effort pour le client », détaille un autre cas d’étude de la Harvard Business School consacré à la firme de cosmétiques. Comment mesurer l’impact des efforts menés par Sephora en termes de transition digitale ? Une croissance à deux chiffres et un chiffre d’affaires de 1,5 milliards d’euros…

Cet article vous a plu ? Partagez-le !