Accueil >> Blog >> La digitalisation, facteur de résilience pour les entreprises

La digitalisation, facteur de résilience pour les entreprises

Changeant, brutal, incertain : les adjectifs définissant le monde dans lequel les entreprises évoluent aujourd’hui n’ont rien de rassurant. Heureusement, ces dernières peuvent gagner en agilité, en souplesse et en rapidité grâce à une alliée : la digitalisation.

La digitalisation pour faire face aux tempêtes

Dans un article consacré à la résilience en entreprise, la Harvard Business Review compare l’incertitude à un ouragan. « Lorsque de violentes tempêtes frappent les climats tropicaux, les bâtiments peuvent tomber, mais la plupart des palmiers survivent. Ils se plient mais ne se cassent pas. Ils ont de la résilience. Les entreprises peuvent-elles en dire autant ? » s’interroge la prestigieuse revue. L’enjeu majeur de l’année 2022 pour les entreprises ? Plier mais ne point rompre sous l’effet des multiples incertitudes allant de pair avec un monde toujours plus compétitif. Or, dans ce contexte, la digitalisation s’avère être un facteur de résilience clé pour les entreprises.

Selon une étude d’Inetum et de l’institut CSA parue à l’automne 2021, la transition numérique est une priorité absolue pour les dirigeants d’entreprises. Plus de 80% des entreprises françaises interrogées dans le cadre de cette étude ont mis en place des plans de digitalisation, dont 100% des entreprises de plus de 250 salariés, avec comme premier objectif, le fait de pouvoir s’adapter aux évolutions de son marché (35% l’ont fait pour répondre aux nouveaux besoins de leurs clients).

La transition digitale pour résister aux chocs externes

Alors que le rythme et la fréquence des perturbations ne cessent d’augmenter, la digitalisation constituera un élément essentiel de la continuité des activités et de la résilience organisationnelle face aux chocs externes soudains. « La transformation numérique ne vaut que par les idées qui l’animent. Une façon de commencer est de constituer un pipeline d’initiatives numériques. Les organisations numériques de pointe mettent en œuvre des approches systématiques qui leur permettent de saisir et de développer des idées provenant d’un large éventail de sources, et établissent des processus par étapes pour canaliser les idées en vue d’un développement ultérieur et d’une évaluation continue », conseille le magazine Forbes aux organisations ne s’étant pas – ou peu souciées de leur digitalisation jusqu’alors.

La digitalisation, de la continuité des opérations à une nouvelle normalité

Avant la crise du Covid, les stratégies de digitalisation des entreprises étaient pour la plupart axées sur l’augmentation de leur productivité. Mais la crise a démontré combien la digitalisation s’était avérée cruciale pour le maintien des opérations et la continuité des process. Sans surprise, les entreprises les plus résilientes face à la crise sanitaire ont également été celles qui s’étaient engagées dans un processus complet de digitalisation bien avant cette dernière.

« Les entreprises doivent repenser et accélérer leur stratégie de digitalisation afin d’accroître la résilience et d’optimiser les processus commerciaux. Les accords contractuels avec les fournisseurs de services informatiques doivent être réexaminés, les sujets relatifs à la confidentialité et à la sécurité des données ainsi que les réglementations spécifiques au secteur doivent être gardés à l’esprit », développe ainsi le cabinet de conseil Deloitte dans une note consacrée à la digitalisation… qui indique que cette dernière doit s’intégrer dans une « nouvelle normalité » pour une reprise optimale. « Nous serons bientôt confrontés à une phase de reprise qui montrera une fois de plus l’importance d’une stratégie de numérisation holistique et durable. L’utilisation des « leçons apprises » est essentielle pour se préparer et prospérer à l’avenir », prédit ainsi Deloitte.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !