Accueil >> Blog >> Pourquoi le management du risque est-il plus important que jamais ? 

Pourquoi le management du risque est-il plus important que jamais ? 

Avant même la pandémie, les entreprises évoluent dans un monde de plus en plus compétitif et incertain. Mondialisation oblige, les frontières entre l’entreprise et ses partenaires tiers sont de plus en plus floues. Pour les entreprises, prévenir et gérer les risques réels ou potentiels devient donc une priorité absolue.

Qu’est-ce que le management du risque ?

Le management du risque est souvent présenté comme une sous-discipline relativement récente des sciences de la gestion. Elle a été notamment théorisée en 1986, quelques mois après le désastre de Tchernobyl, par le sociologue allemand Ulrich Beck. Ce dernier est l’auteur de la bible du management du risque : « The Risk Society ». La thèse principale de cet ouvrage est que les entreprises évoluent dans un monde de moins en moins prévisible… Et de plus en plus agressif. Pour y faire face, elles se doivent de prévoir et d’anticiper tous les risques afin de ne pas se laisser submerger par eux.

Le management du risque est à titre d’illustration défini par la revue scientifique Cairn comme un processus mis en œuvre par le conseil d’administration, la direction générale, le management et l’ensemble des collaborateurs de l’organisation. « Pris en compte dans l’élaboration de la stratégie ainsi que dans toutes les activités de l’organisation, le management du risque est conçu pour identifier les évènements potentiels susceptibles d’affecter l’organisation et pour gérer les risques dans les limites de son appétence pour le risque. Il vise à fournir une assurance raisonnable quant à l’atteinte des objectifs de l’organisation », précise la revue.

Management des risques et covid

La Covid-19 est un exemple récent de situation de crise. « Tout au long de 2020, les risk managers ont été des pourvoyeurs de solutions. Ils ont été à même de déployer rapidement des groupes de travail transverses et de proposer des outils opérationnels proches du terrain. Et nous avons certainement été les premiers à comprendre que la crise pouvait durer… Et à redouter ses répliques », explique dans les colones des Echos Olivier Wild, président de l’Association pour le management des risques et des assurances de l’entreprise (Amrae).

Pour cet expert du management du risque, sa discipline est sortie grandie de la crise sanitaire.  » la crise du Covid-19 a indéniablement révélé que les entreprises qui avaient une gestion des risques solide s’en sortaient mieux que les autres. Face aux fermetures de frontières, aux perturbations de la logistique et de l’approvisionnement, etc », détaille-t-il encore. Car la force du management des risques est non seulement de prévenir les crises… Mais également d’absorber les chocs que ces dernières génèrent.

Le management des risques à l’heure des périls globalisés

En sus des périls sanitaires, le management du risque doit aujourd’hui composer avec des facteurs de risques multiformes et mondialisés. L’un d’entre eux est notamment la sécurité des données. Selon un rapport de Hackmageddon, 84% des attaques perpétrées sont attribuées à des acteurs criminels. Un chiffre voué à augmenter, car les sanctions vis à vis de ce type d’attaque demeurent faibles.

Autre facteur de risques clairement identifié : les crises politiques pouvant frapper de plein fouet l’activité des entreprises. La guerre en Ukraine en étant une douloureuse illustration. Par ailleurs, les mesures réglementaires pour répondre aux préoccupations sociales et environnementales se multiplient. Les entreprises, en particulier les grandes sociétés multinationales, ont à traiter une inflation de réglementations émanant de différents niveaux, ce qui entraîne un patchwork de conformité complexe et des litiges potentiels.

Sur le volet outillage, n’hésitez pas à nous contacter. Nous avons la capacité à nous adapter à l’ensemble de vos spécificités et à couvrir l’intégralité de votre gestion des risques. Notre solution facilite la digitalisation de votre dispositif.. Son principe est de permettre le développement de votre application sans avoir besoin de coder ○Via des interfaces visuelles, simples et intuitives à utiliser, il est possible de mettre en œuvre rapidement un logiciel, sans devoir maitriser la programmation informatique. Plus besoin de devoir coder. la conception de votre logiciel s’effectue par un paramétrage simple des différentes fonctionnalités nécessaires, comme vous pouvez le faire par exemple aujourd’hui dans un outil comme excel. L’approche permet ainsi de construire en un temps record un outil tenant compte de l’intégralité de vos spécificités et de vos exigences. Elle offre également autonomie et flexibilité en permettant aux sociétés utilisatrices de faire évoluer leur outil à tout moment (ajout d’un champs, d’une étape, d’une vue, etc..)

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
Restons en contact! Recevez nos dernières actualités et des éclairages sur les applications métiers personnalisées