Sélectionner une page
Accueil >> Blog >> Comment les médias d’Europe du Nord se sont emparés de la datavisualisation

Comment les médias d’Europe du Nord se sont emparés de la datavisualisation

Parce qu’une image vaut mille mots – et que le cerveau traite bien plus vite une image qu’un texte – les médias européens ont eu tôt fait de comprendre l’enjeu crucial que représentait pour eux la datavisualisation.

Après avoir exploré les initiatives portées par les newsrooms d’Europe du Sud en terme de dataviz… Tour d’horizon des initiatives médiatiques les plus marquantes pour la datavisualisation en Europe du Nord.

En Angleterre : comment le Financial Times a transformé sa vision de la datavisualisation

Le Financial Times a été l’un des pionniers de la datavisualisation. Ainsi, dès 2016, sa direction opère des changements drastiques dans sa manière de narrer graphiquement l’actualité. Ce changement se produit à la faveur de l’arrivée à la tête du service de datavisualisation d’Alan Smith. Ce statisticien de profession est une véritable vedette de la représentation graphique outre-manche.

A la tête d’une équipe de quatorze personnes, composée de cartographes, statisticiens, data-journalistes, illustrateurs et graphistes, Alan Smith a opté pour une approche de travail basée sur la synergie des compétences de son équipe. Un pari payant : quelques mois après son arrivée, les datavisualisations du Financial Times culminaient, pour certaines, à plus de 500.000 vues sur Facebook. A l’instar, par exemple, de cette vidéo sur les risques d’un prochain tremblement de terre au Japon. Un résultat jamais atteint auparavant pour le Financial Times – confirmant donc l’importance cruciale de la dataviz pour les médias.

De même, le Financial Times présente souvent ses dataviz sous forme de gifs. Ces derniers sont par la suite intégrés à la narration des articles – ainsi que le montre ce long-format sur l’effondrement du pouvoir d’achat de la classe moyenne aux Etats-Unis.

En Norvège : la datavisualisation politique

La datavisualisation a permis à ce média norvégien de mettre en images les retards des trains

La Norvège présente deux similitudes majeures avec la France : son excellent système de sécurité sociale et… les retards chroniques de ses trains. Ainsi, lassés de voir leurs trajets sans cesse rallongés par des retards impromptus, des journalistes du magazine en ligne Verdens Gang ont décidé d’utiliser la datavisualisation pour mettre en image…. les retards des trains en Norvège. Sur cette datavisualisation, l’utilisateur peut naviguer en triant les retards par motif (incident technique, panne, conditions climatiques…) ou par durée de retard – ces dernières étant échelonnées de 5 à 60 minutes.

Le Verdens Gang est également connu pour avoir eu recours au « text mining ». En analysant le vocabulaire de sept chefs de partis politiques en Norvège, puis en proposant au lecteur une analyse de leur champ sémantique, ce média permet une analyse approfondie du discours politique.

Au Danemark : la dataviz pour mesurer la richesse

C’est un long format qui a remporté le premier prix du NODA – ou Nordic Data Journalism Awards. Cette datavisualisation menée par la radio nationale du Danemark a analysé et cartographié le marché immobilier danois… Grâce à un ensemble de données récolté par l’ensemble de la rédaction de la radio nationale danoise.

Le Berlingske, l’un des principaux médias danois, utilise également régulièrement la datavisualisation pour illustrer les différences de revenus au sein du pays. Cette datavisualisation sur les « super-riches » montre ainsi, images à l’appui, l’étendue de la fraude fiscale au Danemark.

Datavisualisation Europe du Nord Danemark

En Suède : la datavisualisation au secours de la transparence

Souvenez vous, c’était en 2017. Le consortium international des journalistes d’investigation dévoilait le scandale des Paradise Papers –  des révélations sur la base d’une fuite de plus de 13,5 millions de documents confidentiels notamment issus du cabinet d’avocats Appleby, détaillant des informations sur des sociétés offshore. A cette occasion, la télévision nationale suédoise a mobilisé sa newsroom. Le résultat ? Une datavisualisation portant sur les 1200 suédois cités dans les Paradise Papers.

La datavisualisation a permis à ce média suédois de mettre en images le scandale des Paradise Paper

La télévision nationale suédoise (SVT News) a également utilisé la datavisualisation. Ainsi, cette dernière a servi à illustrer le scandale de blanchiment d’argent qui a éclaboussé la Swedbank en 2019. La newsroom de SVT News a examiné les transactions de la Danske Bank en étudiant des documents secrets proche de l’enquête. L’analyse de ces données a permis de mettre en lumière un réseau de blanchiment d’argent, que la SVT a dévoilé avec le concours… de la dataviz.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
Restons en contact! Recevez nos dernières actualités et des éclairages sur les applications métiers personnalisées