Sélectionner une page
Accueil >> Blog >> Vivre au vert, travailler à Paris quelques jours par semaine : le nouvel eldorado des salariés

Vivre au vert, travailler à Paris quelques jours par semaine : le nouvel eldorado des salariés

En bouleversant profondément la géographie du travail, la pandémie a fait émerger un nouveau mode de vie, rêvé par de nombreux salariés : échapper à la grisaille parisienne en vivant à la campagne. Et, grâce au télétravail, ne venir à Paris que quelques jours par semaine… Comment mettre en place ce rêve de gentleman farmer, et quel impact sur les équipes ?  

Paris, on l’aime étudiant, alors qu’on vient de s’envoler du nid familial et que la capitale s’offre à nous. Puis, alors que passent les années, on se lasse des embouteillages, des interminables trajets en métro, de la pollution, de l’étroitesse des appartements et de la cherté des loyers. Se pose alors l’une des questions les plus lancinantes pour les actifs parisiens : peut-on profiter de la mise en place du télétravail à grande échelle pour vivre au vert… Tout en travaillant à Paris quelques jours par semaine ? 

Quitter Paris : un rêve de salariés

Selon une étude du site Cadremploi, huit cadres sur dix envisagent de quitter Paris. Parmi eux, de nombreux franciliens rêvent de télétravail à la campagne. Et les restrictions sanitaires que nous vivons actuellement ne font que magnifier ces désirs d’ailleurs. Ainsi, quitte à être confinés, pourquoi ne pas l’être à la campagne, en bénéficiant d’un grand jardin et du chant des oiseaux ? Mais voilà : dans les territoires ruraux, la difficulté de trouver un emploi se fait sentir. L’étude de Cadremploi souligne par ailleurs que 35% des sondés jugent qu’il y a davantage d’opportunités dans la capitale. 

Vivre à la campagne grâce au télétravail : un rêve en passe de se réaliser pour beaucoup

Les périodes de confinement et le couvre feu ont été, pour beaucoup, un électrochoc. “Pourquoi payer un smic de loyer par mois pour avoir la vie culturelle de Châteauroux ?” s’interrogeait une jeune parisienne sur Twitter il y a quelques mois. Ainsi, si se mettre au vert semblait un rêve inaccessible il y a encore un an, la généralisation du télétravail a permis, pour beaucoup, de le concrétiser. Et ce n’est pas un hasard si le marché des maisons de campagne a connu un regain d’intérêt à la faveur du confinement. Avec les lignes à grande vitesse reliant Paris à de nombreuses villes de province en moins de deux heures, est née une nouvelle génération de travailleurs : les pendulaires, pour qui le TGV est devenu le nouveau RER.

Vivre à la campagne, travailler à Paris : quels avantages ? 

Si la mobilité pendulaire séduit tant, c’est que le télétravail à la campagne est paré de nombreux avantages. Pouvoir travailler dans le confort d’un wagon de TGV. Bénéficier d’un lieu de vie calme et reposant. Remplacer les pauses-cigarettes par des pauses jardinage. Gagner en qualité de vie et en proximité avec la nature, donc, sans rien sacrifier à sa carrière… Ni verser dans le cliché de l’urbain qui quitte Paris pour élever des chèvres dans le Larzac. En terme de pouvoir d’achat, le fait de s’installer à la campagne permet d’investir dans l’immobilier… Et de s’offrir une maison de maître pour le prix d’un petit deux-pièces à Paris.

Vivre à la campagne, travailler à Paris : les points de réflexion avant de franchir le cap

Avant toute chose, définissez le nombre de jours que vous pourrez passer hors des murs… Et coordonnez-vous avec vos collègues pour concilier vos jours de télétravail avec les jours de réunion. Si vous n’avez droit qu’à un jour de télétravail par semaine, vous risquez de vous épuiser dans les transports… Bien plus longs que les trajets franciliens. Entre deux et trois jours de télétravail, vous pourrez vous interroger sur la possibilité de garder un pied à terre à Paris – tel qu’une chambre de bonne, si vos finances le permettent. Si vous n’êtes contraints qu’à un ou deux jours de présence hebdomadaire au bureau, libre à vous d’aller dans des régions plus éloignées. Bretagne, Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées… La France et ses campagnes vous tendent les bras !

Une fois que vous aurez jeté votre dévolu sur une région, listez toutes les dépenses liées à votre nouveau mode de vie. Frais de train, d’essence, de parking pour garer la voiture entre deux voyages… Autant d’éléments qui peuvent peser lourd sur le budget, et dont il faut avoir conscience en amont. 

Si vous optez pour l’écologie et choisissez de vous déplacer en train plutôt qu’en voiture, prenez garde à la desserte ferroviaire. Existe-t-il assez de trains le matin, le soir, et jusqu’à quelle heure ?

Si vous avez jeté votre dévolu sur un endroit reculé, vérifiez avec attention si le village élu de votre coeur… Dispose d’une bonne connexion internet !

Si vous avez des enfants, la question de leur scolarité est évidemment primordiale. Existe-t-il des solutions de ramassage scolaire, ou des établissements adaptés à leurs besoins ?

Enfin, si, comme l’auteur de ces lignes, vous faites partie des 43% de jeunes parisiens à avoir procrastiné l’examen du permis de conduire, il semble difficile de vouloir migrer vers des horizons plus vert en étant dépourvu du précieux carnet rose… A moins d’habiter à proximité immédiate d’une gare !

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
Restons en contact! Recevez nos dernières actualités et des éclairages sur les applications métiers personnalisées