Sélectionner une page
Accueil >> Blog >> Datavisualisation – Comment l’intégrer à ses process ?

Datavisualisation – Comment l’intégrer à ses process ?

La datavisualisation, ou représentation graphique des données, souffre parfois d’une image de “gadget”. Pour certaines entreprises, elle n’est qu’une succession de graphiques colorés… Cette vision biaisée de ses possibilités mène de nombreuses entreprises et institutions à passer à côté des potentialités de la datavisualisation.

Mais comment intégrer la datavisualisation à ses process de la manière la plus efficace possible, sans passer à côté de sa substantifique moelle ? Le point avec Values Associates.

Intégrer la datavisualisation dans ses process… Mais à la bonne échelle

C’est une règle d’or en matière de datavisualisation. Pour qu’elle soit efficace, il faut qu’elle soit à la bonne échelle. Il ne sert à rien de proposer à un manager une dataviz qui lui propose un périmètre trop large – au risque de le perdre dans une nuée de détails peu efficients pour ses activités. En d’autres termes, rien ne sert de voir la voie lactée quand on veut voir un pays ! Rester au périmètre qui intéresse directement l’utilisateur est essentiel quand on se sert de la datavisualisation en entreprise. Autrement, la dataviz dévoilera des perspectives trop “macro”, que l’on ne pourra pas analyser : il s’agira d’une photographie à l’instant T, trop éloignée des problématiques des décideurs.

Ce qu’apporte la datavisualisation aux process d’une entreprise 

La datavisualisation apporte à l’entreprise de la valeur en apportant des informations supplémentaires – des informations qui ne transparaîtraient pas à partir d’autres graphiques plus habituels. Elle peut également apporter de la valeur en termes de vitesse : elle rend l’analyse plus rapide qu’une analyse classique. Ainsi, si un tableau croisé dynamique permet d’identifier les clients les plus à risque – ou ceux présentant le plus fort potentiel – au bout de très longues minutes, la dataviz permettra d’accéder à cette information en quelques secondes. Intégrer la datavisualisation dans l’outil utilisé au quotidien, c’est mettre toutes les chances de son côté pour faciliter son activité.

La datavisualisation, une matière vivante

Malgré son effet “wahou” et son utilité pour les entreprises, la dataviz ne fait “que” représenter des données. Elle ne va donc pas être une baguette magique miracle, qui, en quelques graphiques interactifs, va permettre de tout prédire et de tout résoudre !

Pour être la plus efficace possible, la dataviz doit être vivante. Cela veut dire qu’elle doit être actualisée en permanence pour ne pas représenter, tous les jours, le même état des lieux. Dans le quotidien d’une entreprise, ce qui est intéressant, c’est ce qui est en mouvement – et non ce qui est statique. 

Une dataviz statique, qui n’évoluerait pas car elle serait construite sur un scope de temps trop large ou parce qu’elle ne serait pas mise à jour fréquemment, sera utile une première fois… Mais ne sera pas pérenne. Donc, pour que la datavisualisation ne soit pas un gadget, il ne faut pas que ce soit une construction statique, mais quelque chose qui se mette à jour et évolue. 

Au fond, préférer la forme

Autre erreur fréquemment commise par les entreprises et institutions ayant recours à la datavisualisation dans leur process : l’effet ‘wahou’. Une dataviz peut parfois avoir un effet visuel tellement impressionnant qu’on peut être tenté de privilégier la forme sur le fond. La datavisualisation cesse d’être un outil opérationnel pour se transformer en gadget quand elle devient un support de communication et non d’analyse. Pour qu’elle soit utile, il faut toujours se méfier de ‘l’effet wahou’ et favoriser le fond sur la forme. Une excellente solution pour faire de la dataviz un outil opérationnel, et non un gadget : l’intégrer à une appli métier, partie prenante à part entière de l’activité du collaborateur.

La dataviz, un excellent investissement

Quand on met en place au sein d’une entreprise de nouveaux outils opérationnels, la nouveauté peut sembler pénible aux collaborateurs impliqués… Car la montée en compétence et la maîtrise de ce nouvel outil peuvent apparaitre chronophages. Utiliser un nouvel outil c’est devoir comprendre la logique, s’adapter à une nouvelle approche. Et pourtant, cet effort s’avèrera payant. Il permettra en effet un excellent retour sur investissement personnel.

Il en va de même pour la datavisualisation en entreprise : l’intégrer à ses process et à ses application métier représentera certainement un investissement, généralement assez léger d’ailleurs! Mais ce dernier sera largement payant, en renforçant la performance des activités et des perspectives de l’organisation. 

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
Restons en contact! Recevez nos dernières actualités et des éclairages sur les applications métiers personnalisées