Sélectionner une page
Accueil >> Blog >> On ne peut plus se passer du télétravail !

On ne peut plus se passer du télétravail !

Le télétravail était déjà ancré dans nos habitudes. Nous l’avons pourtant redécouvert au gré de cette crise. Il a été pour chacun bénéfique, à tel point que nous envisageons de le poursuivre le plus possible à l’avenir.

En quoi le télétravail est-il pour nous une formidable opportunité ? C’est d’abord un gain de temps. Fini les bouchons ou les heures passées dans les transports à commun, ce qui nous laisse bien plus de temps pour travailler. « Tous les jours, j’avais en tout trente minutes de trajet, c’est du temps de gagné. » raconte Quentin (De), qui a la chance d’être assez proche de l’inkub. Alors, évidemment, ces heures récupérées nous font gagner en productivité. Alexandre avait parfois pour habitude de rentrer chez lui lorsqu’il avait besoin de se concentrer pleinement sur le développement de ses projets. Cloîtré dans son appartement, le télétravail lui réussit plutôt bien. Il est vrai qu’il est parfois compliqué de se concentrer au bureau, surtout si l’on est souvent interrompu. Ces échanges réguliers sont essentiels pour la cohésion d’équipe mais il est vrai qu’ils peuvent aussi parfois nous freiner.

Chacun est ainsi dans sa bulle. Les journées paraissent plus longues. Elles sont parfois pénibles. Certains, comme Alexandre et Souriya, doivent veiller sur leur enfant en bas-âge. D’autres, comme Anthony ou Antonin, qui vit dans une tiny house, ont parfois rencontré des problèmes de connexion, ce qui a pu être « assez anxiogène » pour Anthony. Le lieu de vie n’était pas pour tous le lieu de travail idéal. Renaud, tout comme Quentin (De), ont dû transformer leur espace PC en bureau, faute d’avoir leur bureau personnel de l’inkub. Il a donc fallu s’organiser, mais le jeu en valait la chandelle. « Maintenant, c’est vraiment positif, à tel point que j’envisage de poursuivre partiellement le télétravail après cette situation inédite, » raconte Quentin (De). Pour nos développeurs de Nevers, rien n’a vraiment changé. La plupart ont pu récupérer leurs ordinateurs et la nature de leur travail se prête bien au télétravail.

« A l’inkub, lors des périodes de grande chaleur, on est contraints de venir plus tôt pour ne pas subir la chaleur étouffante l’après-midi. » rajoute Anthony. L’été s’annonçant aussi chaud que le précédent, il est d’ailleurs très content d’être à la campagne, où les fortes températures sont plus supportables.

 Le télétravail est amené à se généraliser

La pratique du télétravail était amenée, au sein de la plupart des entreprises, à se développer. La crise que nous traversons nous a permis de nous rendre compte qu’il peut même être, dans certaines situations, généralisé. Alors, bien-sûr, il convient de nuancer ce constat puisque nous savons combien l’échange direct est important pour notre développement. Toutefois, nous avons pris conscience des bienfaits de cette méthode de travail. Au gré de cette crise, le télétravail s’est banalisé. Au-delà du surplus d’efficacité et de productivité qu’il nous confère, il nous donne l’opportunité de mieux réfléchir à notre façon de travailler. Nous avons le temps d’y réfléchir longuement, chacun ayant l’occasion de témoigner de son expérience personnelle. Nous souhaitons avant tout que chacun puisse être libre de choisir le lieu de travail qui lui convient le mieux.

Étonnamment, le télétravail renforce nos liens. Nous passons plus de temps auprès de nos proches et gardons un lien étroit entre nous. Les réunions nous permettent de faire le point sur nos projets et nous choyons, peut-être même plus qu’avant, nos pauses quotidiennes. À 13h30, par exemple, nous nous retrouvons faire quelques parties de TrackMania. Le matin, à 9h30, nous nous retrouvons pour un « coffee break ».  Un moment toujours très particulier…

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restons en contact! Recevez nos dernières actualités et des éclairages sur les applications métiers personnalisées